Ceux qui restent pleurent les victimes de l’incendie du 30 juin dernier

9 juillet 2009

Cliquez sur l'article pour le voir en grand

Cliquez sur l'article pour le voir en grand

C’est en présence des rescapés profondément peinés et encore traumatisés qu’élus, professionnels du secours et la foule des anonymes ont rendu un émouvant  hommage aux victimes du terrible incendie qui a ravagé plusieurs étages d’un immeuble de la rue Jean-Jacques ROUSSEAU à Asnières, il y a une semaine.

Difficile de décrire ce moment d’intense communion entre les larmes et la peine de ceux qui restent. Et des regrets aussi.

Plusieurs élus du Département avaient fait le déplacement, en signe d’amitié, de solidarité : Jean SARKOZY, représentant le Président du Conseil général, Patrick DEVEDJIAN, avec Patricia CHAVINIER, Yves REVILLON, Maire de Bois Colombes, des élus de Colombes, et d’autres villes du Département.

Les Petits Chanteurs d’Asnières, dirigés par Jean AMOUREUX, ont interprété un Alleluia d’une parfaite intensité.

Manuel AESCHLIMANN a lu quelques vers de Charles PEGUY, sur la mort, dans une voix empreinte d’émotion.

Tout le voisinage connaissait les occupants de ce paisible hôtel, connu pour être une maison bien tenue, sans reproches.

Malgré le dévouement et la diligence des sapeurs pompiers de Paris, l’accompagnement par les équipes de la Croix Rouge et de la Protection Civile, l’aide des services municipaux, de la mairie et des organismes publics, c’est le souvenir d’un drame épouvantable qui marquera les consciences.

Accompagnés de M. le Préfet des Hauts-de-Seine, Patrick STROZDA, et du Ministre du Logement, M. Benoist APPARU, du Maire, M. Sébastien PIETRASANTA et de Mme Christiane CARRIER, adjointe au Maire, Manuel AESCHLIMANN et moi-même étions arrivés le jour fatal sur les lieux du drame, après avoir rencontré ceux des rescapés qui ne se trouvaient pas en soins dans les hôpitaux voisins, réfugiés à l’intérieur de l’espace Delage où une cellule d’aide psychologique tentait de libérer la parole.

Après ce mardi 30 juin 2009, pour beaucoup, rien ne sera plus jamais comme avant…

Catégories : Actualité
Tags: